Espace premium
english français

Que veulent les étudiants des grandes écoles : un emploi très bien payé !News

Publié le 15-02-2012 | Marché de l'emploi

L’institut de sondage Gallileo a enquêté en janvier et février 2012 sur les ambitions professionnelles de 1580 étudiants de 16 grandes écoles parmi les plus réputées. Dans le panel figurent, six écoles d’ingénieurs (Polytechnique, Mines Paris, Centrale Paris, Ponts et chaussées, Telecom, Supelec) et dix écoles de gestion (HEC, Essec, Escp Europe, EM Lyon, Edhec, Reims management School, Dauphine, Audencia, Grenoble EM, Rouen BS,) sur leur désirs et future carrière professionnelle.

Tout d’abord, notent les sondeurs, en dépit de la crise, ces étudiants ont des prétentions salariales toujours en hausse, Ils envisagent de gagner 40 657 euros par an soit 2.5% de plus qu’en 2011, les garçons étant plus gourmands (42.160 euros) que les filles (37 697 euros), les ingénieurs plus exigeants (41863 euros) que les commerciaux (39851 euros)...

23% des étudiants interrogés souhaitent en priorité un poste à l’étranger tandis que 68% se montrent ouverts à cette idée .

Bien que les étudiants interrogés déclarent à 49% viser un équilibre entre vie privée et leur carrière, ils sont attirés par le consulting (30.5% placent ce secteur en premier), puis par les banques d’affaires et d’investissements (27,7%) les médias (15,2%), le luxe (14,5%), la banque privée (12.8%)… En revanche, les services publics, Le BTP , l’enseignement, les assurances, ou le commerce ne font pas recette avec moins de 5% des étudiants intéressés….

La liste des entreprises préférées reflète ces choix très rémunérateurs : le Boston Consulting group et Mac Kinsey sont placés aux deux premières places des entreprises convoitées par ces futurs diplômés, BNP Paribas, en troisième. Puis viennent LVMH, l’Oréal, la Société générale, Ernst and Young, Bain et company, KPMG, Goldman Sachs, JP Morgan Chase, HSBC … Bref, banques et cabinets d’audit ont la part belle Arrivent en dernier sur cinquante Veolia ou encore Carrefour. A noter toutefois que les ingénieurs placent en tête Areva, EDF, Eads, Total, Bouygues, Google. ….

Malgré des discours sur la responsabilité sociale des entreprises, l’engagement sociétal, l’éthique, les valeurs sont des motivations peu mises en avant par les étudiants qui disent privilégier la passion du projet ou du secteur, le fait d’être entourés de collaborateurs sympathiques et brillants ou la perspective d’une évolution rapide de carrière, des opportunités à l’international ou une rémunération plus élevée que la moyenne… Tout est dit !

 

Source : Le Monde