Analyste Risques Opérationnels


Si le risque opérationel n'est pas en soi nouveau, l'évolution de la réglementation bancaire le replace au premier rang des préoccupations, au même titre que les risques de marché et de crédit.
L’Analyste participe aux différents processus relatifs aux risques opérationnels avec comme principaux objectifs le suivi et l'amélioration de la maîtrise de ces risques.

DONNEES CLES
  • Autrement connu sous le nom de :
Contrôleur des Risques Opérationnels
  • Salaire moyen :
A l’embauche : entre 30 K€ et 38 K€
Après 3 ans : entre 45 K€ et 50 K€
  • Formations conseillées :
Formation d’Ingénieur à fort background mathématiques et statistiques
Recherchez les formations correspondantes

  • Expérience requise :
Un premier stage au sein du département Risque, au Trading, ou en Analyse Quantitative est un pré-requis

présentation
Pour rappel, on entend par risques opérationnels, les risques que l’organisation, ses acteurs et l’environnement externe font courir à la Banque. On peut le décomposer en 4 sous-catégories :
  • Risque Système d’information : défaillance matérielle, bogue, obsolescence des technologies
  • Risque Processus (saisies erronées, non respect des procédures,…)
  • Risque Personnes (absentéisme, fraude,… mais aussi capacité de l'entreprise à assurer la relève sur les postes clés)
  • Risque Événements extérieurs (terrorisme, catastrophe naturelle, environnement réglementaire,…)

Les travaux de normalisation menés dans le secteur bancaire ont remis au goût du jour la notion de risque opérationnel. Si ce risque n’est pas nouveau, l’évolution de la réglementation bancaire le replace au premier rang des préoccupations au travers de normes que l’on désigne communément sous le terme de « Bâle II ».
L’Analyste Risques Opérationnels est donc au centre de ces préoccupations, et intervient à plusieurs niveaux dans l’amélioration de la maîtrise de ces risques.

A la différence des risques de Marché ou de Crédit, le risque opérationnel est présent partout et concerne tout le monde, même s’il est le « moins » connu.
mission
Collecte et Analyse des incidents opérationnels :
  • Analyse des risques opérationnels induits par des développements nouveaux ou dans le cadre de revue de processus métiers
  • Analyse, qualification et validation des incidents opérationnels déclarés
  • Maintien, analyse et amélioration du système de monitoring en place (KRI-KPI, suivi des pertes et incidents opérationnels)
  • Reporting : Analyse qualitative et quantitative, proposition de recommandations et de plans d’actions associés à la Direction des Risques
  • Assistance aux opérationnels

Application réglementaire :
  • Veiller à l’adéquation entre les pratiques de la société en termes de suivi et de couverture du risque opérationnel et les obligations réglementaires (Bâle II et statut bancaire)

Cartographies des risques opérationnels :
  • Qualifier les risques (fréquence, niveau de criticité,…) et les rattacher aux éléments concernés d’un référentiel de type risque (tâche, acteur, système,...)
  • Participer à l’exercice de cartographie des risques opérationnels et à la surveillance permanente
  • Identification et mise en place des indicateurs de risques

Relation aux opérationnels :
  • Assurer la sensibilisation et l’information des salariés sur le risque opérationnel : un rôle de conseil autant que de besoin (création des supports de formation, organisation des réunions)
environnement
L’Analyste Risques Opérationnels est le plus souvent rattaché à une « Business Line » de l’établissement pour lequel il travaille. Sur cette Business Line, il acquiert une vision transversale des procédures, des intervenants et des acteurs, ce qui lui permet aussi d’avoir une vision « Business ».

Compétences

Parcours et métiers connexes


Dans la continuité, un analyste peut prétendre à des postes de management d’une équipe d’analystes, mais aussi passer sur une autre typologie de risques (Risques de Crédit, de Marché).

Très bon sur les procédures et les réglementations, il peut aussi évoluer vers des postes de Management au sein des Middle et Back Office, et potentiellement vers les fonctions d’Audit Interne, de conformité.

Où exercer ?

Recherchez les entreprises exerçant ce métier

  • Compétences fonctionnelles :
Connaissance du cadre réglementaire (Bâle II en particulier)
  •   Compétences techniques :
Gestion des bases de données
  • Compétences linguistiques :
Anglais : excellent
  • Qualités personnelles :
Rigueur, sens du travail en équipe, bon relationnel